Accueil Maison Qu’est-ce qu’un habitat dit passif ?

Qu’est-ce qu’un habitat dit passif ?

Vu la situation d’aujourd’hui, la France doit réduire son émission de gaz à effet de serre le plus vite possible. Au début des années 90, c’était les Allemands qui ont eu la brillante idée de créer le concept de l’habitat passif.

Il contribue à la lutte contre le réchauffement climatique en réduisant l’émission de gaz à effet de serre et les consommations énergétiques ménagères.

Lire également : Quelle matière privilégier pour vos meubles de salon ?

Nous allons vous faire découvrir dans cet article tout ce que vous devez savoir sur la maison passive, sa construction et le budget nécessaire.

L’habitat passif c’est quoi ?

A lire aussi : Quels sont les différents types de pergola ?

Il s’agit d’une maison qui ne consomme pas beaucoup d’énergie. Plus précisément, ce type de logement n’a pas besoin de source énergétique extérieure. Cela est dû au fait que sa propre production lui suffit pour couvrir ses besoins.

Des bâtiments résidentiels sont dits passifs quand on peut profiter en été autant qu’en hiver d’un climat intérieur plaisant sans qu’on ait besoin d’installer un système de chauffage ou de refroidissement traditionnel.

En effet, cela réduira notre consommation énergétique de chauffage jusqu’à 80 % par rapport à une maison neuve construite conformément à la norme de construction allemande d’isolation thermique de 1995. À noter que cette norme est extrêmement stricte.

Mode de construction d’une maison passive

Pour pouvoir construire un habitat passif, conforme à son nom, on doit respecter des principes de base bien particuliers telles qu’assurer une bonne isolation et étanchéité de l’air, la ventilation et le chauffage, l’énergie solaire et les appareils ménagers économes.

Ce sont en fait des caractéristiques non négligeables qui vont nous permettre de construire une maison respectueuse de l’environnement. À propos des ponts thermiques, il faudra les supprimer pour avoir une bonne isolation thermique.

Sachez que les ponts thermiques provoquent des déperditions de chaleur. Elles peuvent se trouver à n’importe quel endroit de vos murs. Il faut également assurer une bonne étanchéité de l’air pour améliorer la performance de l’isolation et de l’habitat en général.

Une bonne étanchéité de l’air permet aussi de prévenir contre les pertes d’énergie par infiltration et exfiltration d’air. D’après les statistiques, une maison passive est 5 fois plus impénétrable qu’une maison de construction traditionnelle.

Il est essentiel que les fuites soient inférieures à 6 fois le volume de l’habitat par heure, avec une pression égale à 50 Pa. À propos de la ventilation, il est fortement recommandé d’utiliser un système de ventilation à double flux. Pourquoi ? Étant donné le fait qu’un habitat passif est étanche, vous devrez veiller à ce que l’air circule bien et se modifie toujours.

Afin de se prévenir contre les haussements de la température en été ou dans les régions plus chaudes de l’hexagone, on doit également ne pas négliger la ventilation nocturne.

Vous devrez installer un récupérateur de chaleur pendant la journée ainsi il refroidira l’air de la ventilation nocturne.

Il ne faut pas oublier que les besoins annuels en chauffage d’un logement passif doivent mesurer moins de 15 kWh. Comme nous l’avons mentionné en haut, un logement passif ne dépend pas des sources d’énergie extérieure. De ce fait, l’énergie solaire est nécessaire.

De plus, elle permet de collecter et de repartager la chaleur. Elle permet notamment de régulariser la température interne et servir d’alimentation des différents appareils électriques.

Enfin, on doit opter pour des appareils ménagers économes puisque vivre dans une maison passive tout en utilisant des appareils énergivores serait évidemment contradictoire. En plus, il existe déjà sur le marché des catégories de produit particulièrement inventé pour les habitats passifs.

Budget à prévoir pour construire une maison passive

Le prix d’une maison passive est en moyenne 15 %, mais pourrait aller jusqu’à 20 % à 30 % plus cher que le prix d’une maison standard. Il est calculé en fonction de divers critères comme sa superficie, son aspect, les matériaux et les techniques utilisées, les tarifs de l’entreprise employée.

Pour être plus précis, si vous voulez un habitat clé en main (gros œuvre, second œuvre et avec finition), le prix oscille entre 1 300 € et 3000 € le m2. Toutefois, cet investissement est nécessaire et avantageux puisque vos factures énergétiques diminueront.

Mis à part cela, l’État accorde une aide aux gens pour favoriser l’accès a la maison passive. Il s’agit du Crédit d’Impôt pour la Transition énergétique ou le CITE. À noter que le taux de ce prêt est zéro.

Enfin, on peut dire que l’habitat passif est à la fois une alternative écologique et une solution pour réduire les dépenses d’énergie. Sa construction nécessite une vraie performance technique, c’est-à-dire l’emploi d’un architecte professionnel ainsi qu’un investissement de base assez coûteux.

Sauf qu’opter pour ce concept de logement nous procure divers avantages, notamment une meilleure qualité de vie, la contribution à la protection de l’environnement et enfin un grand contrôle sur la consommation d’énergie.

ARTICLES LIÉS