Accueil Jardin Comment fabriquer un poulailler ?

Comment fabriquer un poulailler ?

Vous envisagez de rejoindre la masse des éleveurs de volailles de basses-cours cette année ? Voici ce que vous devez savoir pour fabriquer un poulailler de premier ordre.

Les choses à prendre en compte

    A lire en complément : Bassins performés : pourquoi choisir ce type de bassin ?

  • Marquez le terrain où le poulailler sera situé, en tenant compte de son emplacement par rapport au soleil (l’exposition au sud assure une plus grande chaleur et un meilleur ensoleillement) ; des structures à proximité (allez-vous le fixer à un garage ou à une grange ?); et de la nécessité d’une clôture ou non. Installez votre poulailler et votre parcours sur un terrain élevé pour éviter les problèmes d’eau et de boue !
  • Décidez de la taille. Vous pouvez faire un poulailler de n’importe quelle hauteur, largeur ou profondeur, mais vous aurez besoin d’au moins 0,27 m2 de surface intérieure par poule.
  • A lire également : Quand planter des tomates : le meilleur moment de l'année

  • Surélevez votre poulailler. Les poulaillers doivent être surélevés par rapport au sol d’au moins 20 à 30 cm pour éviter les prédateurs, empêcher le bois de pourrir et laisser de l’espace aux poules.
  • N’oubliez pas d’inclure une porte dans les plans. Faites-la suffisamment grande pour que vous puissiez entrer et sortir facilement avec des œufs à la main ou un panier.
  • Pour le plancher, la plupart des gens utilisent du contreplaqué brut, non fini, avec une bonne couche de copeaux. Cependant, notez que le bois peut pourrir et héberger des acariens. Certaines personnes clouent du linoléum roulé sur le bois, car il est facile à nettoyer et à remplacer.
  • Ventilation du poulailler : Un cinquième de l’espace total des murs de votre poulailler doit être ventilé. Votre poulailler a besoin d’ouvertures découpées dans les murs près du plafond pour la circulation de l’air.
  • Il est important d’installer des loquets sûrs sur toutes les portes du poulailler et les fenêtres ventilées pour protéger les poules des prédateurs.

La construction

  • Lorsque vous êtes prêt, prenez du papier et commencez à dessiner les dimensions de votre poulailler.
  • Vérifiez les options de matériaux en ligne. Prévoyez d’encadrer le poulailler avec des planches de 2 par 4 et d’utiliser des feuilles de contreplaqué pour les murs. Le toit peut être constitué d’une feuille de contreplaqué recouverte de bardeaux ou d’un morceau de tôle grillagée.
  • Apportez vos plans en magasin. Quelqu’un pourra vous aider à déterminer la quantité de contreplaqué dont vous aurez besoin, ainsi que d’autres matériaux. Dans certains magasins, ils peuvent même faire les principales coupes pour vous.
  • Mesurez et marquez soigneusement votre contreplaqué pour chaque coupe à effectuer.
  • Coupez toutes vos pièces. N’oubliez pas de découper les ouvertures pour la porte et les fenêtres !
  • Conseil de pro : apprêtez et peignez les pièces de bois avant de les assembler pour gagner du temps et faciliter la peinture.
  • Fixez les pieds du poulailler au sol. Puis retournez-le et commencez à fixer les murs à la base.
  • Ajoutez les nichoirs. Ceux-ci peuvent être conçus comme de simples séparateurs ou boîtes.
  • Fixez le toit en contreplaqué. Ensuite, ajoutez les matériaux de couverture de votre choix pour protéger le bois (bardeaux, métal corroyé, etc.).
  • Partout où vous avez une ouverture de porte, ajoutez une porte de poulailler avec des charnières sécurisées et des loquets anti-prédateurs.
  • Partout où vous avez des fenêtres, couvrez-les avec du tissu de quincaillerie. Fixez-les avec des vis et des rondelles. N’utilisez pas d’agrafes ; un prédateur les arrachera.

L’aménagement intérieur du poulailler

Maintenant que votre poulailler est construit, pensez à bien prendre en compte les éléments suivants pour offrir un environnement sûr et confortable à vos poules :

Le perchoir : Les poules dorment la nuit sur des perchoirs. Pensez à bien les positionner pour qu’elles puissent se reposer confortablement.

Le nichoir : Vos poules ont besoin d’un endroit tranquille pour pondre leurs œufs ; c’est pourquoi vous devez installer au moins un nichoir dans le poulailler. Un nichoir doit mesurer environ 30 cm x 30 cm et avoir une hauteur suffisante pour éviter que les œufs ne roulent hors du nid.

La litière : Pour éviter les odeurs désagréables et garantir une bonne hygiène, pensez à changer régulièrement la litière du poulailler (une fois par semaine minimum). Vous pouvez utiliser de la paille, des copeaux de bois ou même des feuilles mortes comme litière.

L’alimentation et l’abreuvement : Installer une mangeoire solide qui permettra aux oiseaux d’avoir facilement accès à leur nourriture sans gaspillage ni contamination par les excréments fait partie intégrante de l’aménagement intérieur d’un poulailler réussi, ainsi qu’une gamelle résistante avec de l’eau fraîche en permanence.

Le renouvellement d’air : Il faut aussi veiller à ce que l’air circule dans le poulailler pour éviter une concentration excessive d’ammoniac, ce qui peut causer des problèmes respiratoires aux volailles. Pour cela, vous pouvez installer des fenêtres grillagées ou un système de ventilation.

En plus de la construction du poulailler, son aménagement intérieur est aussi une étape cruciale pour garantir un environnement sain et sécurisé à vos poules. N’hésitez pas à consulter des spécialistes ou les sites d’élevage de volaille en ligne pour en apprendre davantage sur les bonnes pratiques pour créer un espace confortable et salubre pour votre troupeau !

L’entretien et la maintenance du poulailler

Maintenant que vous avez construit et aménagé votre poulailler, pensez à bien prendre soin de vos poules. Voici quelques conseils pour l’entretien et la maintenance de votre poulailler :

Nettoyage régulier : Pour maintenir un environnement propre, il est nécessaire de nettoyer régulièrement le poulailler. En fonction du nombre de poules que vous élevez, cette tâche peut être effectuée toutes les semaines ou tous les mois. Retirez toute la litière sale ainsi que les restes alimentaires qui n’ont pas été consommés par les volailles.

Désinfection : Après avoir enlevé tout ce qui est sale dans le poulailler, utilisez une solution désinfectante douce pour nettoyer toutes les surfaces. Il existe des produits naturels comme le vinaigre blanc ou encore le bicarbonate de soude qui sont efficaces pour tuer les bactéries sans être nocifs pour vos animaux.

Vérification des installations électriques : Si vous avez installé des lampes chauffantes dans votre poulailler, assurez-vous qu’elles fonctionnent correctement afin d’éviter tout risque d’incendie.

Aération : Pendant l’hiver, assurez-vous toujours que la circulation de l’air soit suffisante sans rendre trop froid l’espace vital des oiseaux. Pendant l’été, veillez à ne pas créer trop d’exposition au soleil direct ni à augmenter exagérément la température interne du local : cela pourrait causer un coup de chaleur à vos protégés !

Gestion des parasites : Les poules sont sensibles aux parasites tels que les poux rouges ou les acariens. Pour éviter leur propagation, il est recommandé de nettoyer régulièrement le poulailler et de traiter vos animaux avec des produits antiparasitaires naturels.

En suivant ces simples conseils, vous pourrez assurer une vie saine à votre troupeau et minimiser ainsi tous les risques d’infections ou de maladies qui peuvent se propager rapidement dans un environnement non hygiénique. Le choix du matériel est donc crucial dès le début : il doit être facilement démontable pour faciliter l’accès au nettoyage complet, et il doit offrir suffisamment d’espace pour permettre aux volailles de se mouvoir sans difficulté tout en limitant la formation des foyers bactériens !

ARTICLES LIÉS